Tél : 02 99 36 00 59 | Courriel : contact@umih35.com

logo ILLE-ET-VILAINE

UNION DES METIERS ET
DES INDUSTRIES DE L'HÔTELLERIE

ILLE-ET-VILAINE

consultez

notre base d'offres

Emplois

Pour un poste

Adressez nous votre CV

CHRD

Espace

Connectez-vous

Adhérent

consultez

notre base d'offres

Emplois

Pour un poste

Adressez nous votre CV

CHRD

Espace

Connectez-vous

Adhérent

23/03/2023   Guide des bonnes pratiques de sobriété énergétique

leviers d'amélioration dans les hôtels et restaurants

AUTRES ACTUALITÉS

10 réponses sur 57 fiches trouvées, Pages : [1] 2 3 4 5 6

25/05/2023   Accompagner le commerce dans sa transformation Ecologique et Societale

En partenariat avec l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat du Pays de Renne, Rennes Métropole, lance un programme expérimental, durant cette année 2023, autour de la rénovation énergétique à destination des entreprises et s’inscrit dans le dispositif national du SARE (Service d’Accompagnement à la Rénovation Énergétique).

Co-financé par Rennes Métropole, la Région Bretagne et l’État, celui-ci a vocation à accompagner les commerçants, restaurateurs et artisans de vitrines (dont les locaux ont une surface inférieure à 1000 m²) et se décline en trois volets :
1. Des ateliers collectifs devant permettre la sensibilisation autour des enjeux environnementaux notamment énergétiques (ateliers interactifs, informations juridiques, témoignages, aides financières,
etc.) ;
Cinq ateliers à destination des commerçants, restaurateurs et artisans de vitrine sont ainsi proposés en juin 2023 :
o Les 13, 15 juin et 20 juin à Rennes, de 8h30 à 10h00 ;
o Le 14 juin à Vern sur Seiche (salle du conseil) de 8h30 à 10h00 ;
o Le 27 juin à Pacé (salle Iroise) de 8h30 à 10h00.

2. Des échanges téléphoniques Alec / entreprises permettant la délivrance d'informations de premier niveau : juridique, technique, financière et sociale ;

3. Des visites au sein des entreprises avec conseils personnalisés pouvant comprendre un état des lieux des consommations, des préconisations d'action, un récapitulatif des aides financières mobilisables...

18/05/2023   Titres Restaurant - Nouveau Process Mars 2023

Circulaire nationale concernant les principaux changements au sujet du dispositif titre restaurant en 2023 et notamment :

Circulaire nationale concernant les principaux changements au sujet du dispositif titre restaurant en 2023 et notamment :

- le relèvement de la limite d'exonération de la contribution patronale portée à 6.50 €
- l'arrêt définitif de la CRT au 28 février 2023 et la présentation du nouveau fonctionnement du titre restaurant papier à compter du 1er mars 2023
- les commissions (tarif public et tarif adhérent) applicables à compter du 1er mars 2023
- les coordonnées des services clients des émetteurs pour toute question concernant les remises des professionnels (règlement, facturation, …)

17/05/2023   Appel a projet

Saint-Brieuc de Mauron lance un appel à projets pour l'exploitation, dans le cadre d'un bail commercial, d'une activité d'hébergement, gîte de groupe, restauration, bar et séjours thématiques.
Date limite de dépot de candidature : 22 juin 2023 - 12H

Le site comprend :
- un gîte de groupes accueillant 15 personnes,
- un restaurant pour environ 50 couverts,
- un bar licence IV
- une salle d'activités municipale de 150 personnes, avec cuisine professionnelle.

https://saint-brieuc-de-mauron.fr/Appel-a-projet-pour-le-site-bar-Gite-de-la-ville-aux-oies

14/05/2023   L'ESSENTIEL - NOUS CHRD - N°6

NOUS CHRD s'adresse aux chefs d'entreprises du secteur et a l'ambition de leur apporter les informations dont ils ont besoin dans l'exercice de leur métier et le développement de leur affaire.

NOUS CHRD s'adresse aux chefs d'entreprises du secteur et a l'ambition de leur apporter les informations dont ils ont besoin dans l'exercice de leur métier et le développement de leur affaire.

En même temps qu’il est un magazine professionnel généraliste, il comporte des pages dédiées à l’expression de l'UMIH nationale et des fédérations départementales ainsi que régionales.

NOUS CHRD est donc à la fois un outil de gestion et un outil militant contribuant à fédérer les professionnels dans les combats que l'UMIH mène pour eux.

30/03/2023   L’UMIH élit ses nouveaux présidents de branches

Les membres du conseil d’administration de l’UMIH se sont réunis aujourd’hui jeudi 30 mars 2023 pour élire les présidents de branches pour une durée de 4 ans à compter de ce jour. Les 4 présidents de branche sont membres de droit du directoire de l’UMIH.

UMIH RESTAURATION – 3 listes présentées

Franck CHAUMES, UMIH 33, a été élu au premier tour président de la branche restauration avec 58,20% des voix.
Les vice-présidents sont Cécile CHANTREL, UMIH 35 , Bernard CHAMPREUX, UMIH 70 et Jean-François TASTET, UMIH 33.

« Nous devons être fier du passé et des actions menées. Nous devons nous appuyer sur cet héritage pour continuer notre combat pour la défense de la restauration française dans toutes ses spécificités ».

UMIH HOTELLERIE - 1 liste présentée

Véronique SIEGEL, UMIH 67, a été élue présidente de la branche hôtellerie.
Les vice-présidents sont Aurore IWANCIW, UMIH 08, Brice SANNAC, UMIH 66, et Hugues BAALOUCH, UMIH 86

« Aujourd’hui, c’est à nos adhérents que je pense. C’est pour eux que notre équipe s’engage sur les dossiers cruciaux de notre branche : équité avec les OTA, concurrence déloyale avec les meublés de tourisme, l’énergie, la transition numérique et environnementale de nos établissements et la marque employeur ».

UMIH SAISONNIERS - 1 liste présentée

Laurent BARTHELEMY, UMIH Nouvelle Aquitaine, a été élu président de la branche des saisonniers.
La vice-présidente est Gwenola BAYLES, UMIH 29.

« Le but de notre engagement, c’est la défense de nos adhérents au quotidien dans toutes les caractéristiques de nos activités qu’elles soient à la montagne, à la mer ou en milieu rural. Nous devons notamment pouvoir les accompagner dans la construction des parcours professionnels.»

UMIH CAFES, BARS, BRASSERIES, ETABLISSEMENTS DE NUIT
L’élection de cette branche a eu lieu le 1er septembre 2022.

Laurent LUTSE, UMIH 86, est le président
Les vice-présidents sont Thierry FONTAINE, UMIH 69 et Serge GAILLARD, UMIH 12.

29/03/2023   Conflit des Retraites : Thierry Marx s'inquiète

Retraites : « Si ce conflit dure encore, nombre de restaurateurs et d'hôteliers vont mettre la clef sous la porte » (Thierry Marx, UMIH)

Le chef étoilé, président du syndicat patronal de l'hôtellerie et de la restauration, l'UMIH, s'inquiète de la continuation du mouvement social sur les retraites. Pour les entreprises du secteur, ce conflit signe un manque à gagner conséquent. Moins 40% à Paris, jusqu'à moins 70% dans certains quartiers marseillais, etc. Thierry Marx, sans faire de politique, en appelle à une sortie de crise rapide.

https://www.latribune.fr/economie/france/si-ce-conflit-dure-encore-nombre-de-restaurateurs-et-hoteliers-vont-mettre-la-clef-sous-la-porte-thierry-marx-umih-956887.html

01/02/2023   Modification des critères en matière de frais professionnels

31/01/2023   Mettre en Place une Démarche Eco-Responsable - Formation

Nous vous proposons une formation sur le Développement Durable ouverte à l'ensemble des collaborateurs (salariés et chef d'entreprise) afin de mettre en place une démarche éco-responsable dans votre établissement.

Les formations développement durable sont devenues une partie intégrante des nouveaux critères du classement hôtelier, mis à jour en Avril 2022. Il n’a jamais été aussi important de former vos équipes aux intérêts économiques, sociaux et environnementaux de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Commencez dès maintenant à faire des économies d’énergie, des économies d’eau et traitez vos déchets de manière optimale afin de limiter vos émissions de gaz à effet de serre.

-------------------------

2 sessions sont organisées prochainement dans vos locaux d'UMIH 35 :

- Lundi 20 février 2023 de 09H00 à 17H00 : financement AKTO pour les salariés ou AGEFICE pour les chefs d'entreprise (TNS)


- Jeudi 02 mars 2023 de 09H00 à 12H30 : financement possible AGEFICE pour les chefs d'entreprise, sans financement pour les salariés

-------------------------

Pour plus d'informations : UMIH 35 au 02.99.36.00.59 ou par mail contat@umih35.com

26/01/2023   Thierry Marx (Umih) : « L'heure n'est plus au rapport sacrificiel au travail »

Thierry Marx répond à l'Echo Touristique

Son élection a surpris : en octobre dernier, Thierry Marx est devenu le nouveau président de l'Umih, remportant plus de 70% des suffrages. L'Echo touristique l'a rencontré pour évoquer les premiers mois de ce mandat de quatre ans ainsi que sa feuille de route.

Thierry Marx, président de l'Umih ? On ne l'aurait pas imaginé. « Moi non plus !, lance-t-il. Ca s'est fait très vite. »

C'est aux prémices de la crise du Covid qu'il fait plus ample connaissance avec le syndicat patronal. En matière de crise sanitaire, il a une petite longueur d'avance : il travaille pour un groupe asiatique et a aussi vécu le Sras à Hong Kong, en 2002. Il participe alors à l'élaboration des protocoles sanitaires qui seront déployés dans le secteur. « C'est à ce moment que j'ai fait connaissance de l'Umih, au-delà de ce que j'avais vécu avec André Daguin (l'un des anciens président de l'Umih, Ndlr) quand j'étais jeune cuisinier, raconte Thierry Marx. André Daguin, c'était un symbole fort de l'artisan cuisinier et de la ruralité qui défend ses couleurs, j'avais été très admiratif de ça. Et puis un jour quelqu'un m'a dit ‘pourquoi tu ne te présentes pas ?‘. Je me suis dit, oui, pourquoi pas. »
Trois piliers : communication, social et environnement

Connu pour sa vision particulière de l'entrepreneuriat ou du management, exposée au fil de nombreux ouvrages, le nouveau président Marx ne craint-il pas de voir ses convictions se heurter à certaines réalités, politiques, notamment ? « Quand vous êtes innovant, vous dérangez des cercles. C'est normal, parce qu'ils ont été établis par d'autres, autrement, et qu'ils sont parfaitement légitimes”, analyse-t-il. « 70% des voix, cela montre qu'il y avait une attente de changement sur ces sujets, une attente de visibilité aussi. Je suis convaincu que l'Umih fait un travail de fond qu'il ne savait pas forcément mettre en lumière. » Thierry Marx compte donc désormais dérouler son programme de campagne, axé sur trois piliers : la communication, le social et l'environnemental. « Je crois qu'un syndicat doit être force de proposition, poursuit-il. Force de contestation quand c'est nécessaire, mais globalement force de proposition (…) Nous devons mettre en mouvement un certain nombre d'idées qui peuvent faciliter la vie de nos entreprises pour qu'elles soient plus performantes, plus accueillantes, y compris pour nos collaborateurs… »
Des combats à mener avec le GNI-GHR

Les débuts n'auront visiblement pas été de tout repos. Elu en octobre dernier, prenant ainsi la suite de Roland Héguy, Thierry Marx a attaqué ce mandat de quatre ans pied au plancher, avec le Salon EquipHotel, bientôt suivi du congrès de l'Umih. Premier coup de tonnerre : mi-novembre, lors de son congrès, le GNI annonce son rapprochement avec deux autres syndicats pour former le groupement des hôtelleries et restaurations (GHR). Envolée, l'idée un temps évoquée par son prédécesseur de faire fusionner l'Umih et le GNI. Le chef Marx ne cachera pas son irritation, refusant tout « mariage forcé ». La « maison commune » existe déjà et « s'appelle l'Umih », martèle-t-il alors.

Depuis, l'eau semble avoir coulé sous les ponts. « L'Umih et le GNI ont des combats à mener ensemble, nous explique Thierry Marx. Après, les mariages se font ou ne se font pas. De toute façon, aujourd'hui, nous ne sommes plus à une époque où quand on se mariait, l'un ou l'autre perdait son identité. » « Il faut du temps, plaide-t-il. Mais du temps réel, pas du temps digital ou médiatique. Le temps médiatique nous plombe souvent et il empêche la réflexion. Pour être dans les médias, il faudrait annoncer un mariage et dire qu'on sera plus fort ensemble. Je pense qu'on peut être plus forts à deux, avoir des réflexions à deux et se rassembler sur l'essentiel. Et puis après, laissons les choses évoluer et l'amitié se solidifier. »

Les dossiers sur la table

Bref, le « sujet est prématuré ». Ce ne sont en revanche pas les dossiers brûlants qui manquent. La crise énergétique en est un, la flambée des coûts de l'énergie impactant durement le secteur. « Nous menons les combats pour qu'il n'y ait pas d'hécatombe, mais ça a été d'une brutalité absolue. (…) Nous sommes face à des fournisseurs d'énergie qui se comportent comme des racketteurs. Quand vous menacez quelqu'un avec un vocabulaire précis, en disant « ou vous payez ou on vous ferme l'électricité et le gaz », vous empêchez quelqu'un de travailler et de se développer. Donc vous le rayez de la carte. » « Nous avons obtenu un certain nombre de choses et il y a désormais un plafonnement pour les TPE, poursuit Thierry Marx. Mais 280 euros le MWH, reconnaissons vous et moi que ce ne sont pas les soldes. C'est quand même trois fois le prix ! » Et de regretter que les PME ne puissent pas bénéficier du même traitement.

Autre chantier maintes fois évoqué : l'attractivité du secteur. En dépit de le revalorisation de la grille salariale (de 5,5%, en moyenne), la situation n'a pas évolué, et le personnel manque toujours à l'appel. Preuve à ses yeux que la crise des vocations ne se résume pas à la seule question de la rémunération. « Est-ce qu'aujourd'hui on veut avoir un rapport sacrificiel au travail ? Non. Est-ce que je dois trouver de nouvelles formes de planification du travail ? Oui », répète-t-il. Former – un point crucial – réfléchir à de nouvelles conditions de travail, faire évoluer les modèles de contrat, voire les conventions collectives, lui semblent donc indispensables.
Des idées à faire remonter… jusqu'à Paris

« Est-ce que je regarde aujourd'hui la société comme elle était au XXe siècle ou comme elle est aujourd'hui ? Si je continue à la regarder comme au XXe siècle je continue avec ce que nous propose le régalien, en termes de contrat de travail. Ou alors je regarde la société au XXIe siècle, je m'assois autour d'une table avec le régalien, avec les syndicats professionnels pour demander s'il n'est pas temps de réfléchir et de reprendre nos vies en main. » Et de citer notamment en exemple l'Umih Corse, qui a fait des essais sur de nouveaux types de contrat de travail pour les saisonniers. Les retours du terrain, Thierry Marx entend bien capitaliser dessus. « Ce sont de petits laboratoires d'essais d'idées qui peuvent fonctionner à l'échelle d'un département ou d'une région et qui peuvent peut-être, rapportées à Paris, avoir une diffusion à l'échelle nationale », souligne Thierry Marx. « Les professionnels du secteur sont au contact des problèmes du terrain et mettent des choses en place, et bien souvent, le problème c'est que ça ne remonte pas jusqu'à Paris. » Pendant son mandat à la tête de l'Umih, Thierry Marx prévoit donc de multiplier les déplacements en région pour aller à la rencontre des adhérents et capitaliser sur ces retours d'expérience. Il sera notamment à Agen, le 6 février prochain.

19/01/2023   Taxe embauche travailleur étranger

Nouvelle procédure

10 réponses sur 57 fiches trouvées, Pages : [1] 2 3 4 5 6
ATOME LABOCEA ACOUSTIQUE AUDIO CONSEIL - Martial MARC ASTRAT & VERSPIEREN ADEME RESO Services SF ACCESSIBILITE MICROSEPT DIGITAL Cafs Richard FRANCE HYGIENE VENTILATION - Nomie DANIEL AKTO BRETAGNE FOOD INTERIM - Marie DARTAIS RESO RH CYBERPRO'ASSUR Collectif Energie - Nathan RAGAUT RESO 35
discotheque / courriers de procedures diverses / mise a pied / mise a pied / rupture conventionnelle / Umih / mise a pied / rupture conventionnelle
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à votre activité.               Fermer X